Breaking
Wed. Feb 21st, 2024

 

Paris a rarement vécu une fin de semaine aussi sanglante que celle de la semaine dernière depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Plus de 129 personnes qui perdent la vie en l’espace de quelques minutes et des dizaines de blessés qui luttent contre la mort et voient leur pronostic vital engagé.  C’est un attentat meurtrier dont on se demande encore les motivations et on ne sait pas si la mort des innocents peut justifier un combat politique.

Naturellement, les yeux sont braqués sur DASH qui en a revendiqué la paternité et promis de frapper encore. De là nait un fort sentiment d’islamophobie ou de « mysophobie » comme le disait un invité sur le plateau d’une chaine de télévision française. Or, les actes de cette nature peuvent-ils être imputés à une religion qui prône la paix, le dialogue et le respecte de la vie, humain, animale ou végétale, parce que simplement, la vie est sacrée ? Doit-on réduire l’Islam à es groupes politiques qui engagent une lutte politique avec pour arme la terreur ? Je pense que non, parce que l’Islam est un et multiple. Certes tous les musulmans ont un seul et unique Dieu, mais tous ne vivent pas la religion de la même façon. D’où des appellations péjoratives du genre Islam modéré, Islam radical, Islam salafiste, et j’en passe.

En tout état de cause, on ne saurait dire que le terrorisme est lié à l’ensemble des musulmans, puisque ces derniers même ont condamné avec la plus grande fermeté des actes de ce genre. Ainsi, il faut refuser de tomber dans le piège de la stigmatisation et d l’identification de l’Islam par rapport à la terreur et à la mort. L’heure est certainement d’analyser les sources de ce mal afin de le combattre au lieu de chercher de chercher des coupables de la dernière heure.

D e même, il est insensé de penser pouvoir combattre la terreur en instaurant la terreur. C’est pourquoi le bombardement de certains sites en Syrie n’est ni pertinent, ni intelligent. Il n’aura pour effet que de tuer de femmes et des enfants innocents, pris dans un piège dont ils ne comprennent rien du tout. La conséquence est la radicalisation et le renforcement des forces que l’on veut combattre.

Le monde que nous vivons a besoin de paix pour que les hommes, les femmes et les enfants se sentent en sécurité et puissent vivre dans la paix et la sérénité. Les gens en ont marre de cette violence qui en fait qu’augmenter le nombre de mort et faire régner un climat de peur, de haine et de sang. L’heure est vraiment à la quête de la paix. Alors, il faut éduquer nos enfants dans ce sens pour que, une fois adultes, ils ne répètent pas les « bêtises » des adultes.

Mamadou DRAME

By

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *