Breaking
Mon. Jul 15th, 2024

telechargement
Depuis le bug attendu en 2000 mais qui n’a pas eu lieu, jamais un événement n’a cristallisé autant les passions que l’élection de Donald Trump en tant que 45ème président des Etats-Unis d’Amérique. Son accession à la tête de l’Etat le plus puissant du monde, faisant automatiquement de lui l’homme le plus puissant de la Terre n’a laissé personne indifférent. Des hameaux aux fins fonds du désert au palais des républiques européennes, aucun individu ne s’est déclaré indifférent à ce que d’aucuns ont qualifié d’ « apocalypse » ou de « bombe à retardement » tellement le personnage de Trump a paru insaisissable et s’est toujours manifesté avec un discours de haine, de xénophobie, antimusulman, anti-émigration, …
De personnage loufoque, plein aux as qui ne savait pas quoi faire de son trop plein d’argent à l’incarnation du rêve secret de plusieurs Américains d’avoir une un dirigeant qui pourrait les mobiliser contre les migrants qui sont, à leurs yeux responsables de tous les maux qui leur arrivent, il n’y a pas fallu plus d’une année. En effet, dans ce court espace de temps, l’homme qui a toujours eu ce qu’il a désiré depuis son enfance a terrassé tous ses adversaires contredisant tous les pronostics des grands instituts de sondage et les projections des spécialistes de la politique américaines qui le donnaient vaincu avec un score ridicule. Ce que ces sorciers n’avaient pas pris en compte, c’était que le bonhomme a mieux compris que les autres combien un discours sur fond de suprématie blanche, fondé sur une l’islamophobie, la haine des migrants, le retour à une Amérique purifiée était celui que beaucoup de personnes attendaient pour se mobiliser derrière un homme capable de mettre en scène leurs désirs les plus refoulés. Alors, il ne s’est pas gêné, sachant pertinemment que, même chef de l’exécutif, il ne pourrait jamais aussi facilement mettre en œuvre la plupart de ses promesses. Mais qu’à cela ne tienne, c’est un discours qui accroche.
C’est pourquoi d’autres candidats loufoques venus d’autres continents ont aussi essayé de faire de cette élection un moyen de se mettre en évidence en mettant à leur compte le même discours qui n’a pas prospéré chez eux. C’est le cas de Nicolas Sarkozy qui estime qu’aller en guerre contre les musulmans lui permettraient de gagner les primaires et de réaliser ce que ses années de présidence ne lui ont pas permis de faire. Mais la France est un autre pays et elle vit un autre contexte. Ce n’est pas parce que Trump a réussi que partout ailleurs les gens vont réussir.
Il faut juste espérer que les Américains ne laisseront pas la haine remplir le cœur des citoyens.
Mamadou DRAME

By

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *